top of page
  • LinkedIn
  • Instagram
  • Facebook
  • YouTube
  • strava_symbol_white_edited_edited
  • Amazon
  • LinkedIn
  • Instagram
  • Facebook
  • YouTube
  • strava_symbol_white_edited_edited
  • Amazon
  • Photo du rédacteurXavier Jourson

Première Etoile

Dernière mise à jour : 14 févr. 2023

À la sueur de ton front tu mangeras ton pain, c’est le cas de le dire…

Après un été mouvementé en tout genre, l’hiver pointe déjà le bout de son nez.

Bien lancé dans ma transition c’est officiel, je veux me tester sur une toute autre discipline: le

snowboard.




Pourquoi le snow ? À première vue, oui le style, le matériel, l’environnement et surtout

l’ambiance qui règne sur les pistes. Mais avant tout ce sont des guerriers, kamikazes…

C’est l’un des seuls sports hivernaux qui me permettra à l’avenir d’être dans les airs ou

pas…


Alors le temps d’acheter une tenue, quelques vidéos YouTube et direction la piste de

Thanersville dans l’état de New-York. Durant tout le trajet c’est un mélange d’anxiété, et d’excitation, cela dit sur ce coup-là, il m’en faudra plus pour abandonner ou refuser le combat…

En tant que coach personnel, j’ai la chance d’être avec mon partenaire d’affaire américain qui est une vraie ballerine.





3, 4 conseils plus tard, il doit s’absenter, me voici livré à moi-même…

Je ne sais pas si cela est dû à ma résistance ou mon envie débordante d’y arriver, mais après

2h à monter, descendre, déclipser, tomber… Je maitrise déjà les basics, je me sens un peu plus rider….


Ce qui me fascine dans ce sport, c’est le contrôle de soi que cela demande, la concentration,

mais avant tout la vitesse! Je dois le reconnaitre ce sont des vrais athlètes avec une créativité débordante. J’ai bien cherché sur les différentes pistes, la diversité n’est pas débordante mais alors pourquoi ?

C’est le fruit de ma réflexion avec un seul mot, pourquoi aucun noir ? L’après-midi c’est un régal, je prends de plus en plus de risques, de plus en plus de vitesse, du coup de plus en plus de frayeur… Après une pseudo angoisse sur le télésiège dû au vertige, je repars à fond!

16h les pistes ferment, dernière glissade à bloc pour la confiance, oui je te confirme je

veux devenir un rider.





Les deux jours se passent sans encombres, ou blessures, mon calendrier est déjà booké pour la

prochaine session.

Objectif en fin d’année 360degrès…

Comments


bottom of page